Page 290

274

PARALLÈLE.

I. Les nègres émancipés travaillent de bonne volonté et même avec zèle sur les habitations de leurs anciens maîtres. J'ose me flatter que, sur ce point, mes précédentes lettres contiennent des preuves claires, incontestables et qui ne laissent rien à désirer. Rappelle-toi, je te prie, les détails relatifs à Tortola , et surtout le témoignage du président Isaacs, qui a quinze cents travailleurs sous ses ordres; rappelle-toi ce que je t'ai dit de Saint-Christophe, ce séjour de l'activité et de la prospérité ; de Névis et de Montserrat, dont les rapports officiels parlent en termes si encourageants, si consolants; d'Antigoa, où, après six années d'essai de la liberté, la production du sucre s'est considérablement accrue, où plusieurs habitations dont les travaux avaient cessé sous l'esclavage, sont de nouveau en pleine culture, et où les terres, auparavant accablées d'hypothèques, en sont affranchies aujourd'hui; de la Dominique enfin, où, malgré le défaut de culture morale, et une immense quantité de terres restées à l'état sauvage, bien que naturellement fertiles, les gens de la campagne travaillent sur leurs anciennes habitations, avec autant de tranquillité et de zèle qu'à Antigoa même. Un examen attentif, une juste appréciation des choses à la Jamaïque, prouveront aussi que cette île ne fait nullement exception

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement