Page 285

LA

ÏQUE.

JAMA

269

nous nous retirâmes, pénétrés de tous les sentiments de l'amitié chrétienne pour tous ceux avec qui nous venions de passer ces agréables moments. Puissent-ils ne jamais oublier que pour les hommes publics , non moins que pour les particuliers, l'équité est la seule garantie de la sûreté et de la paix î Le jour suivant nous retournâmes à Kingston, où nous trouvâmes nos nombreux amis qui arrivaient de Sainte-Croix, et avec eux Miguel Cabrera de Navares , gouverneur de Madrid, qui avait été chargé dernièrement de reviser, en qualité de commissaire de la reine d'Espagne, les lois municipales des colonies espagnoles des Indes occidentales. Nos amis l'avaient pris à Porto-Rico, dans la vue de lui procurer un passage pour la Havane, circonstance qui ne lut pas pour moi-même d'une importance médiocre. En effet, le consul d'Espagne à Kingston, tout plein de ces terreurs si naturelles aux partisans de l'esclavage, avait répondu par un refus positif à ma demande d'un passe-port pour Cuba, et se disposait même à adresser au capitaine général de cette colonie une lettre dans laquelle il me signalait comme président de la société abolitioniste ; mais grâce à la recommandation de notre ami Cabrera , il se décida à modifier cette lettre, et ce fut même à son influence per-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement