Page 281

LA

265

JAMAÏQUE.

et, par conséquent, la vente de cette denrée dans l'intérieur même de la colonie. Le café ne présente pas, à beaucoup près, un résultat aussi favorable; voici l'extrait du même rapport : Quintan*.

Café, pour l'année finissant le 3o du neuvième mois (sept.) 1838. . . — pour l'année finissant le 3o du neuvième mois (sept.) 1839. . . Diminution (environ un tiers). . .

7,313

11

78,759

38,554

Le café est un produit dont la récolte est toujours sujette à bien des hauts et des bas, et le déficit qui se remarque dans le parallèle des deux années ne dépasse pas, je le crois, celui qui a eu lieu plus d'une fois à d'autres époques. Ce qu'il faut aussi que l'on se rappelle, c'est que le bénéfice du planteur peut s'être accru, tant sur le sucre que sur le café, par la diminution des frais d'exploitation, même lorsque les produits ont été moins forts. 11 faut enfin accorder qu'il était impossible que le passage d'un système à un autre n'occasionnât pas une baisse considérable dans la production de ces deux articles. A l'égard de l'année 1840, l'attente générale est que le café se maintiendra au moins au

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement