Page 277

LA

261

JAMAÏQUE.

Nous étions bien aises de comparer nos propres observations avec celles de sir Charles

Met-

calfe, qui arrivait de son coté d'une tournée d'inspection dans d'autres parties de L'île, et ce nous fut une grande satisfaction de voir qu'il en avait rapporté absolument les mêmes convictions que nous, sur tout ce qu'il y a de mal entendu à mêler les questions de loyers et de salaires, et sur toutes les autres combinaisons qui tendent à imposer à des hommes libres un travail forcé; de voir qu'il s'applaudissait, ainsi que nous-mêmes, du rapide accroissement des villages composés de petits propriétaires nègres indépendants, et qu'il s'accordait complétement avec nous relativement aux moyens les plus efficaces pour assurer la continuité du travail des nègres sur les habitations de leurs anciens maîtres. Ces moyens, suivant lui, sont le

payement

régulier, et en argent, des salaires à la fin de chaque semaine, le système des travaux à la tâche ou à l'entreprise, la location ou la vente aux travailleurs de lots de terre, renfermés dans les limites des propriétés des planteurs, et enfin l'instruction morale et religieuse. Il est cependant un point sur lequel nous différions de sir Charles. Il paraît croire , ainsi que beaucoup d'autres personnes, que si l'intérêt du planteur est en souffrance à la

Jamaïque,

c'est

faute

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement