Page 271

LA

JAMAÏQUE.

255

chement comme autrefois. Tous les partis, réunis sous le sceptre de la liberté, ne formaient plus qu'un seul et même vœu, celui de voir la génération naissante s'avancer de plus en plus clans les voies de la culture morale et intellectuelle. Nous entrâmes ensuite dans la salle des séances de la législature, et y assistâmes pendant quelques instants à un débat assez animé qui, bien que roulant sur un sujet comparativement moins important, n'aurait fait déshonneur ni à nos séances de Westminster, ni à celles de Washington. Au nombre des orateurs les plus chaleureux était un homme de couleur; il s'en trouve plusieurs dans l'assemblée, et quelques-uns d'entre eux se montrent les appuis les plus prononcés des mesures du gouvernement de la métropole. Il eût été heureux pour la Jamaïque que tels eussent été plus généralement le caractère et l'esprit des membres de cette législature; car, s'il est une circonstance plus propre que toute autre à compromettre la tranquillité et la prospérité de la colonie, c'est, suivant nous, cette disposition à multiplier certaines lois locales en opposition au but véritable et à la tendance de l'acte d'émancipation. Que plusieurs lois ou actes de cette nature aient été adoptés dernièrement, dans le cours de quelques mois, c'est ce qu'on

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement