Page 269

LA

JAMAÏQUE.

3

25

Nous n'étions alors qu'à douze railles de Spanishtown, où nous rentrâmes le lendemain matin, 3 du troisième mois, après une absence de quinze jours. Trois d'entre nous se rendirent à Kingston pour y recevoir nos amis de SainteCroix qui devaient y arriver vers ce temps, sur le Whitmore. Mon ami et frère évangélique, John Candler, resta un jour de plus avec moi à Spanishtown, notre désir étant d'assister ensemble à une séance de la législature, alors en session, et de présenter nos devoirs à quelques-uns des principaux fonctionnaires publics et autres personnes influentes. Quelques détails sur deux ou trois de ces visites ne seront peut-être pas indignes d'attention. Nous nous rendîmes d'abord chez le docteur Lipscombe, évêque de la Jamaïque, avec qui nous souhaitions l'honneur d'un entretien relativement à l'éducation populaire : nous trouvâmes dans cet ecclésiastique du premier rang un savant et un homme aimable, et animé, nous n'en doutons pas, des plus louables intentions pour l'avancement du bien - être moral et religieux de la société. Il nous fit un accueil plein de bonté et de cordialité, et nous donna les renseignements les plus intéressants et les plus complets sur l'accroissement considérable du nombre des écoles, et sur les progrès généraux

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement