Page 262

246 LA

JAMAÏQUE.

d'après le système libéral et éclairé adopté par A. B. et le docteur Davy ; il y trouve pour luimême tranquillité et bénéfice. Les ventes qu'il fait aux travailleurs de petites portions de terre dépendantes de son habitation ont un merveilleux résultat ; ils travaillent pour lui avec zèle et bonne volonté , et ses récoltes sont abondantes. Il s'enrichit sous le régime de la liberté, et il consacre l'excédant de ses revenus aux progrès de la religion et de la philanthropie. Je descendais les hauteurs de Mandeville sur un cheval que m'avaient prêté les missionnaires, et je contemplais en cheminant, ici les beautés imposantes de la nature sauvage, là, celles d'une admirable culture, lorsque je rejoignis un jeune nègre de bonne mine , vêtu avec élégance, et monté sur un bidet à lui. C'était un travailleur de la caféière de Bichemond, sur la paroisse de Clarendon, payant un demi-dollar de loyer par semaine, et en état d'en gagner quatre dans le même temps en travaillant à l'entreprise. Le bidet qu'il montait lui avait coûté 10 l. st., et il avait le plus ordinairement sa petite provision de vin dans sa chaumière. Il allait à Mandeville pour demander au recteur une expédition de son acte de mariage, et tout annonçait que sa jeune femme et lui ne pouvaient manquer de parvenir à cette somme de bien-être , à cette

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement