Page 259

LA JAMAÏQUE.

243

nous séparâmes d'eux à Penn, pour nous engager de nouveau dans des chemins rocailleux, à travers les montagnes; sur un point, entre autres, nous fûmes obligés d'employer toute notre force pour pousser nos voitures le long d'une pente aussi escarpée que le toit d'une maison, et il ne fallait rien de moins, pour nous dédommager d'une pareille fatigue, que les magnifiques tableaux qui se succédaient devant nos yeux. Vers le soir nous atteignîmes le petit village de Mandeville, chef-lieu de la paroisse de Manchester, à plus de 2,500 pieds au-dessus du niveau de la mer. Là, au milieu de pâturages et de bois verdoyants, nous trouvâmes une hôtellerie qui, pour la table et les logements, ferait honneur à l'Angleterre et à l'Amérique, et nous nous empressâmes d'y prendre gîte pour le jour suivant, premier de la semaine. Dans le cours de notre tournée, nous avions reçu secours et renseignements des Baptistes, des Méthodistes, des Moraves, des ministres et des membres de l'Église anglicane. A Mandeville, nous nous trouvâmes au sein des indépendants ou congrégationalistes. On y a formé une excellente station missionnaire dépendante de la société de Londres; à cette station sont attachées une vaste chapelle, une très-bonne école, etc. Ce fut dans cette chapelle que nous tînmes nos réunions de culte du matin 16.

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement