Page 250

34

2

LA

JAMAÏQUE.

église, ils n'ont été, pendant les six dernières années de l'esclavage, qu'au nombre de 421; et dans les cinq années et demie de la liberté, limitée ou absolue, on en a compté 2014. A mon arrivée, je ne trouvai que deux nègres adultes qui sussent lire tant bien que mal; mais il est vrai qu'il n'existait aucune école dans la paroisse; aujourd'hui plus de 100 adultes et toute la génération qui s'élève savent lire, et les écoles se multiplient rapidement. » Ce tableau si consolant, si délicieux des progrès journaliers que font sous la bannière de la liberté la religion, l'éducation et la morale, s'accorde parfaitement avec le rapport du docteur Davy sur la marche décroissante des crimes. « La paroisse que je dirige, dit-il, renferme 20,000 Ames. On n'y compte pas un seul crime aujourd'hui. La prison n'a pour hôtes que trois individus, savoir: un ancien condamné, et deux hommes détenus pour voies de fait. » Maintenant, mon cher ami, je ne puis me défendre d'un sentiment que tu partageras avec moi, j'en suis sûr; c'est que quand même l'émancipation eût pour jamais anéanti la culture du café, dans la paroisse de Manchester, un tel résultat, nullement désirable sans doute, n'eût été d'aucun poids dans la balance, à côté de la possession de ces biens si précieux, de cette cou-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement