Page 25

ET

ARRIVÉE SOUS LES TROPIQUES. e

9

Le 3 du 12 mois (décembre) s'offrit à nos yeux la première terre que nous devions rencontrer; c'étaient les pics rocheux et coniques de Virgin-Gorda, s'élevant devant nous à une prodigieuse hauteur. Bientôt après nous aperçûmes Tortola, Saint-Jean et Saint-Thomas, mais toutes à une grande distance. Le lendemain matin,nous pûmes distinguer en plein ces îles du coté de l'est; et dans le lointain, à droite, nous apparaissaient les montagnes de Porto-Rico. Ces îles des tropiques, qui surgissent si brusquement à la surface de la mer, de forme pyramidale et presque à pic, ces îles, tantôt n'offrant que des roches nues, tantôt couvertes d'une brillante verdure, étaient pour la plupart d'entre nous un spectacle entièrement neuf, et l'on est naturellement porté, d'après leur constitution et leur configuration, à attribuer leur existence à quelque vaste impulsion sousmarine. On ne peut guère douter, suivant moi, qu'elles ne soient en général d'origine volcanique; mais une circonstance qui démontre clairement qu'on ne saurait leur accorder l'incalculable ancienneté attribuée à certaines couches géologiques, ce sont les coquillages et les coraux fossiles qui se trouvent enchâssés à la pointe même de leur sommet, et qui offrent précisément les mêmes espèces que celles que l'on découvre encore aujourd'hui dans la mer des Caraïbes. Notre itiné-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement