Page 249

LA JAMAÏQUE.

233

l'instruction religieuse sont pour eux une affaire importante. Il suit de là que le travail marche aussi bien que possible sur les propriétés qu'ils administrent, que les travailleurs sont contents de leur état et remplissent leurs devoirs avec régularité, que les maîtres n'ont qu'à se féliciter du nouvel ordre de choses, et que partout dans ce quartier règnent la prospérité et le bien-être. « Ce fut, me dit le docteur Stewart, dans une lettre qu'il m'a écrite plus tard, ce fut en avril 1834 que j'arrivai dans ce canton ; je n'y trouvai qu'une seule chapelle, encore était-elle aux deux tiers vide; elle n'avait, alors que 1250 pieds carrés; depuis on l'a agrandie; et aujourd'hui qu'elle n'a pas moins de 2427 pieds carrés, elle n'est pas assez grande pour contenir toute la congrégation. J'ai aussi dans le même canton une autre chapelle qui peut tenir six cents personnes, qui est régulièrement fréquentée chaque dimanche et toujours pleine. Le chiffre moyen de l'assistance s'est élevé de 3oo à 1600 au moins , et celui des communiants de 27 à 289. En 1 835, l'évêque donna, dans ma chapelle, la confirmation à 47 individus, et à 635 en 1840. Dans le cours de ces cinq années ont été érigées dans le même canton deux grandes chapelles moraves. Quant aux mariages bénits dans cette

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement