Page 244

228

LA

JAMAÏQUE.

système coercitif par le moyen des loyers, se répandait en plaintes et parlait de renoncer entièrement à la culture du café; l'autre nous pressait d'aller visiter son habitation qu'il nous décrivait comme un des [joints les plus pittoresques de ces montagnes verdoyantes. Nous fûmes obligés de résister à la tentation, mais nous apprîmes avec plaisir que sa propriété, administrée d'après des principes plus sages, était dans l'état le plus prospère. Je dois néanmoins au premier la justice de dire qu'il écouta de la manière la plus amicale les avis que nous hasardâmes de lui donner, avec toute la franchise d'un véritable intérêt , sur le régime qu'il devait adopter de préférence à l'égard de ses travailleurs. Parvenus enfin au sommet de la montagne, nous nous rendîmes à l'invitation polie de deux dames qui voyageaient à cheval et nous avaient atteints, en les suivant jusqu'à la maison d'un des principaux planteurs de café du voisinage. Il nous fit l'accueil obligeant que nous avions coutume de trouver partout; mais il nous suffit d'un instant pour deviner qu'il était mécontent, mortifié. Après un court entretien, il nous accompagna jusqu'à la porte, et donna enfin un libre cours à ses chagrins. Notre homme avait été autrefois un des plus chauds partisans de l'abolition de l'esclavage, et cependant une partie

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement