Page 241

LA

225

JAMAÏQUE.

cette habitation est bien propre à jeter un grand jour sur les résultats pratiques du régime de la liberté. Dans la dernière année de l'apprentissage, elle avait donné cent barriques de sucre, et vingt-cinq poinçons de rhum; les frais d'exploitation s'étaient élevés à 2,000 livres sterling : le bénéfice n'avait donc été que bien faible proportionnellement, si tant est qu'il ne se soit pas réduit à zéro. Au moment de la liberté absolue, tout travail cessa, et plusieurs semaines s'écoulèrent dans une inaction complète; les nègres furent traités de gredins et de vagabonds. Ce fut dans cet état de choses que notre ami Ricketts prit la régie de l'habitation, et dès la première année, malgré tant de circonstances décourageantes, il réalisa 70 ou 80 barriques de sucre et 29 poinçons de rhum, fit dix-huit acres de plantations nouvelles, ne dépensa cependant que 1,790 livres sterling, c'est-à-dire un peu plus seulement de la moitié des frais de l'année précédente, et obtint pour le propriétaire un bénéfice net de 1,200 livres sterling. Aujourd'hui il s'attend à une augmentation annuelle de vingt barriques de sucre. Qui donc, en présence de faits semblables, osera nier que la liberté, quand l'équité et la bonne foi présideront à l'expérience, ne puisse produire d'heureux effets à la Jamaïque 1 15

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement