Page 224

208

LA

JAMAÏQUE.

Bretagne une noce de paysans offrirait-elle les marques d'une semblable aisance? Nous traversâmes ensuite les fertiles plaines à sucre de la paroisse de Trelawnay, jusqu'à Falmouth, ville considérable sur la cote, et siége des utiles travaux de William Rnibb, ministre baptiste, si bien connu comme un des amis les plus sincères et les plus actifs de la population noire. Il était alors absent, ayant été obligé de se rendre en Angleterre, chargé d'une mission auprès de la société abolitioniste et auprès des baptistes, et il avait emmené avec lui un de ses frères noirs ; le peuple avait donné dans cette occasion une preuve éclatante et de son attachement pour son digne ministre, et, en même temps, de l'état de prospérité et de bien-être où il se trouve, en formant, pour défrayer la mission, une souscription volontaire dont le produit s'était élevé à 1,000 l. st., monnaie de la colonie, près de trois mille dollars! Nous passâmes par un autre village non moins florissant, appelé Stewartstown , qui renferme un vaste magasin, une église très-fréquentée, des chapelles méthodiste et baptiste, et, par conséquent, des écoles, et un grand nombre de petites propriétés qui appartiennent à des nègres. A Barnstaple, sucrerie située sur le chemin , et où nous nous arrêtâmes pour nous rafraîchir et faire manger nos che-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement