Page 188

172

LA JAMAÏQUE.

été pour nous une source d'instruction et d'amusement. Si nous avions donné la préférence au district de Port-Royal, ce n'était pas que nous espérassions de cette tournée aucune satisfaction particulière, mais plutôt et précisément parce que c'était celui sur l'état duquel nous avions entendu le plus de plaintes. Mais, après avoir examiné les choses par nos propres yeux, nous revînmes chez nous rassurés et encouragés. Le 5 du troisième mois (mars), une réunion de la société jamaïcaine contre l'esclavage était annoncée pour le soir à Spanishtown, et comme nous avions à lui soumettre des renseignements et des conseils, nous crûmes de notre devoir d'y assister, cette société se tenant, d'ailleurs, à part de tout parti politique, et n'ayant d'autre but que l'extinction de l'esclavage sur toute la surface de la terre. Spanishtown est le siége du gouvernement, et renferme une population de 7,000 âmes. Comme à Kingston, on y souffre beaucoup de la chaleur et de la poussière; du reste, on considère celte ville comme marchant à grands pas dans la voie des améliorations de tout genre. Un grand nombre de maisons, tant de l'intérieur que des environs, ont été rebâties ou réparées depuis l'époque de la liberté. La route qui conduit à Kingston traverse un pays plat et n'offre rien d'intéressant , sauf un seul

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement