Page 182

66

1

LA

JAMAÏQUE.

ment sec, on en fait à la main un triage dont l'objet est de séparer les graines défectueuses, gâtées ou cassées, des graines d'une qualité supérieure. Enfin , on met le café dans des sacs ou des barriques, et on en charge des mulets qui le transportent, par les sentiers de la montagne, jusqu'au lieu de l'embarquement. Au moment où nous nous trouvions sur l'habitation , un grand nombre de femmes étaient occupées à la cueillette, tandis que les hommes étaient aux moulins, et nous contemplions avec plaisir cette scène de travail, d'ordre et d'industrie. Le propriétaire nous dit qu'à la vérité le désordre momentané qui avait suivi immédiatement le passage d'un système à l'autre lui avait occasionné une diminution dans les produits, mais qu'il y avait alors une réaction très-prononcée, et que, si son monde continuait à travailler comme il faisait alors, il pouvait raisonnablement espérer une grande récolte pour l'année suivante. Après le dîner, dont notre hôte hâta l'heure tout exprès, nous montâmes à cheval, et il eut l'obligeance de nous conduire à Bloxburg, habitation située sur un point de la montagne encore plus élevé. Chemin faisant, et surtout quand nous eûmes atteint le sommet de la colline, des vues d'une beauté et d'un grandiose extraordinaires s'offraient tour a tour

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement