Page 178

162

LA

JAMAÏQUE.

dant ainsi, j'aurai réussi, je l'espère, à vous donner une connaissance suffisante des faits de notre grand procès, et aussi à mettre dans tout leur jour les causes dont ils sont l'incontestable conséquence. Le 3 du troisième mois (mars), trois d'entre nous se rendirent en voiture à une hôtellerie distante de sept milles à l'est de Kingston, et située sur le bord de la route; puis, munis d'un excellent déjeuner, nous prîmes des chevaux pour pénétrer dans les montagnes de Port-Royal. Après avoir gravi environ quatre milles, au milieu d'une magnifique végétation et des plus admirables points de vue, nous mîmes pied à terre à la porte d'Halberstadt, cafeirie appartenant à John Casper Weiss, et sur laquelle des détails d'une nature assez triste nous avaient été donnés à Kingston, par une personne en relation avec le propriétaire. Nous n'en fûmes que plus agréablement surpris en entrant sur cette plantation, dont l'apparence a quelque chose de celle d'un parterre anglais, de la voir couverte de cafiers vigoureux , et d'y trouver une nombreuse troupe de nègres de bonne mine, activement occupés à les émonder. Certes, on ne pouvait pas dire que la culture y fût négligée, ou que le travail y manquât. Après un entretien amical avec les travailleurs, que nous exhortâmes à persister

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement