Page 168

152

LA

JAMAÏQUE.

sont là des choses que l'instruction chrétienne corrigera peu à peu. On s'occupe de cet objet sur l'habitation Papine avec un zèle digne d'éloges : les jeunes gens y apprennent à lire; les ménages s'y multiplient, et les hommes et les femmes s'y montrent généralement fidèles à la foi conjugale. Comme dans les autres quartiers de l'île, les agents de la Société biblique y viennent vendre des bibles aux nègres, et les leur donnent au prix coûtant. On voit même quelques-uns de ces derniers faire des sacrifices fort au-dessus des moyens de nos paysans de la Grande-Bretagne, pour se procurer de belles bibles in-quarto dorées sur tranche! On nous a assuré que les travailleurs, sur cette même habitation, sont francs de loyer, et que leur paye journalière n'est que d'un shelling; ils sont au nombre de quarante-trois seulement, tandis qu'avant l'émancipation il fallait que cette propriété fournît à l'entretien de deux cents esclaves. William Manning nous avait dit qu'il était assez content du travail de ses nègres, que la récolte promettait beaucoup plus que celles des années précédentes, et qu'il espérait qu'on n'aurait aucune peine à la réaliser; mais, d'un autre côté, le jeune régisseur, avec qui nous eûmes occasion de nous entretenir à la fabrique, se plaignit à nous de l'inexactitude de son mon-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement