Page 166

150

LA

JAMAÏQUE.

tres îles que nous avons visitées. Le butor, si commun dans nos États du sud, abonde dans cette île, où la loi le protége contre le fusil du chasseur, en considération des grands services qu'il rend au pays, en le débarrassant des charognes et de tous les autres débris animaux qui pourraient corrompre l'air. On décore du nom de rossignol un agréable chantre qui se fait entendre dans la campagne, et dont parfois la philomèle de l'Europe ne désavouerait pas le ramage; c'est en réalité une variété du moqueur d'Amérique, dont il offre à très-peu près la taille et le plumage. Nous fûmes désagréablement surpris, en arrivant à Papine, de trouver au repos les machines servant à la fabrication du sucre, et de voir plusieurs jeunes gens assis, les bras croisés*, dans quelques-unes des jolies et commodes chaumières construites sur cette habitation. Interrogés par nous , ils répondirent qu'il s'agissait « de décider une grande affaire. » Cette affaire, d'une si haute importance, n'était autre que le procès d'un myaliste ou docteur noir, un de ces personnages qui passent dans l'imagination du peuple pour être en relation avec les âmes des morts, et prétendent pratiquer sous leur direction l'art de guérir les vivants, les maladies elles-mêmes étant, suivant eux, attribuées à Obéah ou l'Esprit

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement