Page 163

LA

JAMAÏQUE

147

les uns à pied, les autres montés sur des mulets ou des chevaux qui leur appartiennent. Ce sont eux seuls qui aujourd'hui fournissent à l'entretien de la mission ; les agrandissements qu'ils font en ce moment à leur chapelle ne leur coûteront pas moins de mille livres sterling. Leurs souscriptions pour cet objet, et pour d'autres qui s'y rattachent, sont tout à la fois purement volontaires et d'une libéralité remarquable. Une négresse, ci-devant esclave, disait à S. Oughton, un jour ou deux avant notre réunion : « Voici ma pite que j'apporte pour la chapelle, bien fâchée de ne pouvoir faire davantage ; » et en disant ces mots elle lui mit dans la main deux pièces d'or de la valeur de cinq dollars. Ces détails pourraient s'appliquer avec une égale force à plusieurs autres scènes du même genre dont nous avons été témoins à la Jamaïque, et doivent suffire pour démontrer combien est fausse l'opinion de quelques personnes qui croient que l'esprit religieux n'a fait que décliner à la Jamaïque depuis qu'on y a brisé les chaînes de l'esclavage. C'est dans l'état de choses diamétralement inverse qu'il faut chercher l'exacte vérité. Durant notre séjour à la Jamaïque, nous nous sommes toujours efforcés de tenir la balance égale entre les baptistes et les méthodistes, qui 10.

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement