Page 162

46

1

LA

JAMAÏQUE.

Le 1er du troisième mois (mars), qui était en même temps le premier jour de la semaine, nous vîmes avec joie que ce saint jour est observé à Kingston avec un recueillement remarquable, et aussi bien que dans beaucoup de villes de votre heureuse Union. Nous nous présentâmes le matin à la chapelle baptiste de Samuel Oughton, sans avoir donné à ceux qui s'y trouvaient aucun avis préalable de notre arrivée, et ce que nous y vîmes nous remplit d'admiration. Le ministre eut l'obligeance, dans cette occasion, de nous céder sa place, en nous invitant à présider nous-mêmes à la réunion de son troupeau, conformément à l'usage et aux rites des Amis. C'était la première fois que nous nous voyions en présence d'un semblable auditoire, c'est-à-dire de près de trois mille noirs, le plus grand nombre esclaves émancipés, proprement habillés de blanc, leur costume de prédilection, et dont la conduite décente et recueillie inspirait le respect. Ils gardèrent comme nous un silence exemplaire, et il nous parut qu'ils comprenaient et appréciaient les doctrines de la divine vérité qui furent prêchées devant eux. La congrégation a considérablement gagné, tant pour le nombre que pour la régularité, depuis l'époque de la liberté absolue. On voit ces braves gens arriver en foule,

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement