Page 161

LA

JAMAÏQUE.

145

assez convenable sous les autres rapports; les prisonniers qu'il renferme sont employés à briser des pierres; l'autre manque absolument de tout ce qu'exige sa destination, les prisonniers y étant entassés dans de petites chambres, et presque dépourvus d'air. Dans chacune de ces prisons, nous avons tenu des réunions religieuses, et, je le dis avec douleur, notre auditoire, dans l'une et l'autre, n'était que trop nombreux. Depuis l'époque de l'émancipation , l'écume de la population de la colonie a trouvé moyen de se glisser dans la ville, et il en est résulté que, sur ce point, il y a eu augmentation dans le chiffre des crimes ou du moins des délits légers. Ce qui nous a consolés cependant, c'est l'assurance que nous avons reçue par plusieurs voies différentes et des autorités les plus respectables, que, dans l'île considérée en masse, une diminution très - prononcée se fait sentir dans le nombre des crimes, depuis l'abolition de l'esclavage, et que, dans plusieurs districts de la campagne, ils ont presque cessé. Quelques magistrats assistaient à ces réunions, et, ce qui n'est pas indifférent, parmi eux se trouvaient deux aldermen noirs qui ne le cédaient à aucun de leurs collègues, soit par la décence de leur tenue, soit, autant que nous avons pu en juger, par les qualités propres à leurs fonctions. 10

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement