Page 153

LA

JAMAÏQUE.

37

1

tesse , c'est que de nouvelles importations viennent journellement grossir la population noire de cette île. Nous avons appris depuis par nos amis du Whitmore, qui, dans leur passage à la Jamaïque, relâchèrent à Saint-Jean, que le négrier Hound, sous couleurs américaines, avait débarqué près de quatre cents nègres, dans le voisinage de ce port, la veille même de notre arrivée. Quelques-uns de nos compagnons ont voulu visiter ces malheureux, et les ont trouvés dans un état de maigreur et de dépérissement qui faisait peine à voir. Un soir, à l'approche de la nuit, nous dépassâmes l'extrémité S.-E. de Porto-Rico, et le lendemain, à l'aube du jour, nous étions en vue de Mona, petite île peu élevée au-dessus du niveau de la mer. Le lendemain matin, nous nous trouvâmes à environ deux milles de la côte d'Haïti, et dans la journée, nous pûmes nous convaincre, non sans étonnement, de l'erreur que nous avions commise dans nos calculs de longitude, en voyant s'élever devant nous Alto Velo , petite île, ou plutôt rocher qui a la forme d'un dôme, et qui forme la pointe S. d'Haïti : ce fut là qu'un jour Colomb et ses matelots s'amusèrent à tuer des loups de mer. Nous nous dirigeâmes ensuite au N.-O., en passant à côté d'un autre rocher assez remarquable, appelé

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement