Page 152

36

1

LA

JAMAÏQUE.

et, après une tournée dans quelques autres îles, viendrait nous reprendre à la Jamaïque, et nous transporterait, par la Havane, aux États-Unis. Quant à nous, le 18 du second mois (février), nous mîmes à la voile à bord de notre petit brick, notre intention étant de débarquer à Jaquemel, port situé sur la côte méridionale d'Haïti, en nous rendant à la Jamaïque. Nos bons amis, les planteurs de Sainte-Croix, ne nous épargnèrent pas les présents, et voulurent absolument nous charger d'oranges, de pamplemousses, de sirops, de sucre frais, etc., etc., pour notre consommation pendant le voyage; et les adieux, au moment de notre départ de l'île, se passèrent en protestations mutuelles d'attachement, et en souhaits pour le bonheur des uns et des autres. Nous avions alors directement en poupe le délicieux vent alizé , et nous côtoyâmes toute la partie méridionale de Porto-Rico, dont la longueur est de 90 milles. Cette côte n'offre rien d'intéressant, aucun point dont la beauté puisse attirer l'attention. On n'y voit que des montagnes d'une élévation médiocre, et nous y découvrîmes à peine quelque trace de culture. Nous savons, néanmoins , que l'intérieur est d'une grande fertilité , et que l'agriculture n'y laisse rien à désirer; mais un fait auquel on ne peut attacher sa pensée sans une profonde tris-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement