Page 122

106

ANTIGOA.

Christophe, et le 28, de grand matin, nous limes voile pour la Dominique. Un devoir que la bonne foi m'impose, avant de clore mon récit sur Antigoa, c'est de reconnaître qu'au milieu de cette foule de preuves qui nous arrivaient de toutes parts sur les heureux effets de la liberté, un cri d'opposition a cependant frappé nos oreilles. Celui qui nous l'a fait entendre est un riche vieillard que je rencontrai un jour dans les rues de St-Jean, et dont il est presque impossible de ne pas ouïr le nom, en mettant le pied à Antigoa. Nous ne lui eûmes pas plutôt été présentés, que ce fut un torrent de lamentations et de plaintes sur la mauvaise conduite des travailleurs, sur le naufrage qui menaçait sa fortune, etc., etc. Écoutez, cependant : il n'y a pas une acre de terre mise en vente et à sa convenance, que notre homme ne l'achète avec la plus extrême avidité; d'où il suit que ses propriétés en terres, déjà considérables, s'accroissent dans une progression incessante. Ses paroles , il faut en convenir, étaient assez tristes, mais chacun reconnaissait que fort heureusement ses actes en fournissaient la plus complète réfutation. Notre vieil ami, nous en sommes convaincus, est beaucoup trop éclairé sur ses propres intérêts pour opposer aucun argument sérieux à la déclaration suivante du gouverneur

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement