Page 119

ANTIGOA.

103

tes les classes et toutes les couleurs y figuraient pêle-mêle, et les assistants, autant que j'en pus juger, n'étaient pas au-dessous de 2,500. L'air décent de la congrégation, et le profond intérêt dont elle paraissait pénétrée dans cette occasion, nous rappela les paroles du prophète Isaïe sur le grand changement moral que devait opérer l'Évangile du Christ dans un monde de vices et d'affliction. « Le désert et le heu aride se réjouiront, et la solitude sera flans l'allégresse et fleurira comme une rose. » Je fus alors obligé d'appeler un médecin et de garder la chambre pendant deux jours; mais le matin du troisième (27 du premier mois), il me fut permis d'accompagner mes amis dans une visite qu'ils faisaient à la prison et à la maison de correction; nous y trouvâmes partout ordre et propreté; la seule chose dont nous eussions pu nous plaindre, c'est qu'on eût entassé les aliénés dans la prison proprement dite, pratique assez ordinaire dans les colonies anglaises des Antilles. Le gouverneur m'a assuré depuis qu'on leur avait assigné une demeure séparée; je tiens aussi de lui que le moulin de force, déjà tombé en désuétude, ainsi que nous fûmes heureux de l'apprendre , ne tardera pas à être finalement démoli. Le juge en chef, Nanton, qui nous accompagna dans les prisons, et assista aux réunions reli-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement