Page 115

ANTIGOA.

99

voiture, nous eûmes quelquefois l'occasion de remarquer sur la route des échantillons de ces pétrifications curieuses pour lesquelles cette île est renommée. Ce sont des fragments de bois trouvés dans les terrains stratifiés, ou des madrépores que l'on retire principalement des carrières de marne. Ce bois fossile appartient à diverses espèces, mais le plus ordinairement à celles qui croissent dans l'île ; c'est une pierre parfaite qui offre souvent de très-belles incrustations de jaspe et d'agate. Ces pétrifications sont susceptibles du plus beau poli, et acquièrent une beauté rare sous la main de l'ouvrier. A notre retour à Saint-Jean, vers la fin de la semaine, le vicaire me conduisit dans quelquesunes des écoles d'enfants qu'il a fondées dans le pays; l'ordre qui préside à ces institutions et les succès qu'elles obtiennent m'ont causé la plus vive satisfaction; dans une de ces écoles, on me présenta une vieille négresse qui avait l'habitude d'assister aux leçons comme amateur. Quoiqu'elle ne sût pas lire elle-même, elle était parvenue à apprendre par cœur le 65e chapitre d'Isaïe, description prophétique des souffrances de notre Sauveur, s'offrant, victime innocente, pour le genre humain coupable. Elle me récita ce chapitre avec une exactitude parfaite, et avec une justesse d'intonation qui prouvait clai-

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement