Page 114

98

ANTIGOA.

une partie de ses propriétés; elle suivit ce conseil, et l'opération réussit au delà même de ses espérances. Les travailleurs du voisinage s'empressèrent à l'envi d'acheter tous les petits terrains mis en vente, en payèrent le prix avec ponctualité, et s'occupèrent, sans perdre de temps, de s'établir sur les lots qui leur avaient été adjugés. On les vit aussitôt s'y construire des maisons et mettre leurs jardins en cultures utiles, telles que celle de l'yam , de la banane, du plantin, de la pomme de pin, et autres fruits et légumes , sans oublier la canne. C'est de cette manière et comme par enchantement que surgirent Augusta et Liberta. M'étant rendu avec le recteur de la paroisse sur plusieurs de ces nouvelles habitations , ma surprise fut grande en voyant la solidité des constructions, la propreté de l'ameublement, et celle de tous les petits ustensiles d'un usage journalier que nous trouvâmes dans chaque ménage. Tout y annonçait le contentement et le bonheur, et je puis ajouter sans hésitation, l'activité et l'industrie; car ces petits propriétaires ne pouvaient consacrer que leurs moments de loisir à la culture de leurs terrains, et après avoir fini leur journée, soit comme travailleurs sur les habitations voisines, soit, à English-Harbour, comme artisans. Dans nos courses à Antigoa, à cheval et en

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Advertisement