Page 113

97

ANTIGOA.

travailleurs se dispensent d'apporter leur pite hebdomadaire dans la caisse de cette institution, dont ils reçoivent des consolations et des secours en cas de maladie, dans leur vieillesse, et pour les frais d'enterrement et autres nécessités. C'est ainsi que le nègre contracte insensiblement des habitudes de prudence et de prévoyance. Le lieutenant-gouverneur de Saint-Christophe nous ayant emprunté notre brick pour retourner dans son heureux petit royaume, après lui avoir fait nos adieux, nous nous logeâmes pour quelques jours chez nos amis de Gilbert et de Dow'shill, auprès de qui nous trouvâmes en abondance tout ce qui peut rendre l'hospitalité douce et agréable. Nous eûmes dans cet intervalle des réunions de culte dans chaque localité. A l'établissement morave de Grace-Hill, où nous désirions examiner l'école qui est sous la direction des missionnaires, nous assistâmes à une assemblée de la société Biblique, société qui produit les meilleurs effets dans la colonie, et qui est soutenue avec la plus louable générosité par les travailleurs eux-mêmes; enfin, accompagnés du gouverneur, nous passâmes une matinée à visiter les établissements libres d'Augusta et de Liberia, situés près de sa résidence. On avait conseillé à une dame dont les affaires étaient embarrassées, de vendre par petits lots 7

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement