Page 108

92

ANTIGOA.

pas de là, d'une eminence un peu plus élevée, appelée Shirley-Height, on aperçoit le port, ainsi que les montagnes et les rochers environnants, tableau des plus intéressants et d'une beauté peu commune. Un seul objet que nous découvrîmes dans l'éloignement, vint exciter en nous des sentiments d'une nature différente ; c'était un de ces petits clippers de Baltimore, qu'un croiseur anglais avait capturé sous pavillon américain. Après la capture , il avait été envoyé aux États-Unis, renié par le gouvernement, et en définitive amené dans ce port. Au moment où il avait été pris, la nature de son équipement, qui ne pouvait convenir qu'à un négrier, déposait seule contre lui; mais on avait acquis la preuve que, quelque temps auparavant, il avait transporté 300 esclaves à travers l'Océan. Par quel artifice diabolique, par quels cruels expédients était-on parvenu à entasser dans un si petit espace un si grand nombre de créatures humaines? C'est sur quoi il nous fut impossible de former la moindre conjecture; mais le fait n'en est pas moins avéré. Rien de plus obligeant que l'accueil que nous avons reçu du gouverneur, de sa femme et de toute sa famille. Nous ne tardâmes pas à nous attacher à eux par les liens d'une sincère affection ; notre ami Cunningham ne nous quitta

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Un hiver aux Antilles en 1839-40  

Auteur : Joseph-John Gurney / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Ant...

Profile for scduag
Advertisement