Page 39

-

39

d'industrie avec les Anglais, mais par ailleurs ils ont sur nous d'immenses avantages :1°celui d'employer depuis plus long-temps les machines etd'en pos0

séder de plus parfaites; 2 celui d'avoir chez eux le fer qui produit ces machines , et le charbon de terre qui en est le moteur , à un prix bien moins élevé ; 3° et d'avoir dans le commerce des capitaux bien plus considérables. Le commerce est leur unique moyen de prospérité, on peut même dire d'existence, et chez nous il n'est que très-secondaire. Avec de tels désavantages de notre coté, comment prétendre concourir avec eux sur le pied d'égalité? Q u e l'on compare seulement leur manière d'opérer avec la nôtre, et l'on verra qui doit réussir. U n Anglais fait-il un armement pour le Brésil, par exemple ; son navire y porte une riche cargaison, qui n'appartient qu'à lui seul; il donne l'ordre à son correspondant de la vendre à l'arrivée, si le prix du marché est avantageux , sinon de la mettre en magasin et d'attendre un moment plus opportun ; d'acheter des denrées de suite, si elles présentent la perspective de quelques bénéfices, et de les expédier, soit dans le midi, soit dans le nord de l'Europe, où il aura calculé qu'elles pourront se vendre avec plus d'avantage. Si le prix des denrées est trop élevé, son navire devra être renvoyé sur lest ou à fret, soit à la Havane, soit ailleurs, où il a bien soin de lui ouvrir un crédit, de manière qu'une opération s'enchaînant à une autre, les bénéfices de l'une compensent les pertes que l'autre pourrait donner.

De quelques questions relatives aux colonies françaises  

Auteur : Félix Patron / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

De quelques questions relatives aux colonies françaises  

Auteur : Félix Patron / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement