Page 28

28

» qui en 1816 ne consistait qu'en 448 navires, jau» geant 92,372 tonneaux, s'est élevée en 1817 à » 9 0 0 navires, jaugeant 223,366 tonneaux, ce qui » est la moitié de la totalité de la navigation de la » France. Et il est à remarquer, dit encore ce rap» port, que quoique nos Colonies n'entrent que » pour un quart dans la totalité des valeurs de » notre commerce maritime , elles emploient à elles « seules la moitié de ses navires. » Le m ê m e rapport ajoute : « Les Colonies ont of» fert à notre commerce un débouché assuré de » tous les produits de son sol et de son industrie, » qui s'est accru d'une manière qu'on ne devait pas » même espérer, puisque les exportations, qui ne » consistaient en 1 8 1 6 qu'en 18 millions , se sont » élevées en moins de dix ans à 59 millions, acni croissement que notre commerce est bien loin » d'avoir obtenu dans les autres parties du monde.» Entrons dans quelques détails plus particuliers sur les résultats que les Colonies peuvent donner au commerce de France; je dis au commerce et non aux commerçans, parce que les uns opérant bien, et les autres mal, les uns gagnant tandis que les autres perdent, c'est de la masse que nous devons nous occuper. Je prendrai, par exemple, la Guadeloupe que j'habite. L a France a importé à la Guadeloupe , en 1827, pour 18,000,000 de marchandises. Qu'en a-t-elle rapporté ?

De quelques questions relatives aux colonies françaises  

Auteur : Félix Patron / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

De quelques questions relatives aux colonies françaises  

Auteur : Félix Patron / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement