Page 15

15

les commissaires que le gouvernement nomme pour soutenir la loi qu'il propose, auront le droit de siéger à la Chambre des Députés, et de plus voix délibérative toutes les fois qu'il sera question de lois relatives aux colonies, quoiqu'il existe, je le répète, bien peu de lois générales qui n'ayant un reflet plus ou moins direct sur les colonies, comme sur les autres parties de la France, et malgré l'injustice qu'il y a à leur refuser de les voter concurremment avec les autres députés de la France. Mais passons cette injustice, et qu'on accorde au moins à nos délégués la faculté d'éclairer la Chambre sur les matières qui ont rapport aux pays qu'ils représentent, matières tout à fait étrangères à la plupart des députés, matières dont la décision hasardée peut amener les résultats les plus funestes;car il ne faut jamais oublier que nous vivons sur un volcan, et qu'une étincelle suffirait pour produire la plus épouvantable explosion, catastrophe à laquelle les regrets les plus vifs, comme les mesures les plus promptes, ne pourraient apporter aucun remède. Veut-on plus , veut-on nous refuser le droit de voter sur les lois qui doivent nous régir seuls ? Eh bien! qu'on n'accorde aux délégués aucune voix délibérative 5 mais alors que ces délégués suivent les projets de lois dans les deux Chambres, et qu'ils aient le droit de les soutenir ou de les combattre. Nous le demandons au nom de la justice, au nom de la Charte, que les Colonies aient une représentation quelconque, autrement elles seront sans cesse livrées à l'arbitraire

De quelques questions relatives aux colonies françaises  

Auteur : Félix Patron / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

De quelques questions relatives aux colonies françaises  

Auteur : Félix Patron / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles...

Profile for scduag
Advertisement