Page 1

BANQUE DE LA GUYANE.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ACTIONNAIRES DU 12 JUILLET 4857.

COMPTE RENDU ARRÊTÉ PAR LE CONSEIL D'ADMINISTRATION ET PRÉSENTÉ EN SON NOM

PAR M. B. BELLAMY, DIRECTEUR

2ME ANNÉE. 1856—1857.

CAYENNE. — IMPRIMERIE DU GOUVERNEMENT. 1857.

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


CONSEIL D'ADMINISTRATION. docteur,

MM. BELLAMY,

président;

, trésorier de la colonie...

VEYRIÈRES FRANCONIE

aîné, négociant

administrateurs;

, habitant

GOYRIÉNA

COUY

(Alexandre), item , contrôleur colonial...

DE GLATIGNY

censeur»

LALANNE (Célestin), négociant CARNAVANT,

item, censeur suppléant

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


BANQUE DE LA GUYANE.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ACTIONNAIRES DU 12 JUILLET 1857.

COMPTE RENDU.

MESSIEURS, ■

L'an dernier, a pareille époque, le conseil d'administration exposait devant vous, avec une véritable satisfaction, l'analyse des opérations de la Banque effectuées pendant la première année de son existence, et vous faisait part de ses espérances pour l'avenir de l'institution. Aujourd'hui, comme organe de ce conseil, je viens vous rendre compte des résultats obtenus pendant la deuxième année et les soumettre a votre approbation. Vous serez appelés ensuite à élire les membres qui doivent entrer au conseil en remplacement de ceux qui sont arrivés a la limite de leur mandat. C'est dans ce but, Messieurs, que vous avez été convoqués en assemblée générale. (Art. 25, 35 et 45 des statuts.)

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


—2 —

PREMIÈRE PARTIE. CHAPITRE PREMIER CAPITAL SOCIAL. (Tableau n° 1.)

La distribution des actions touche a sa fin. La plus grande partie des coupures d'actions et des titres provisoires ont été retirés de la circulation et convertis en actions nominatives de 500 francs. Le total des actions délivrées jusqu'au 30 juin dernier est de

588

et. par conséquent, il n'en reste plus a la souche que

12

le capital social étant représenté par

600 actions.

CHAPITRE II. Opérations de la Banque depuis le 1er juillet 1856 jusqu'au 30 juin 1857. SECTION PREMIÈRE.

DES ESCOMPTES. (Tableau n° 2.)

Le taux de l'escompte n'a pas varié pendant toute l'année : il est resté fixé à 6 p. 0/0 l'an, Les opérations d'escompte ont pris une certaine extension et tendent à se développer de plus en plus. L'an dernier, leur total atteignait le chiffre de. Cette année, il est monté a

914,773 20 1,665,581 06

Différence en faveur de Tannée

750,807 86

La moyenne des escomptes a été par jour, pour 105 jours d'escompte, de.. et la moyenne de chaque effet

15.862 67 2,259 95

Les escomptes forment deux divisions principales, savoir :

1° Escompte des effets a deux signatures au moins: 2° Escompte des effets à une seule signature. souscrits à l'ordre de la Banque et accompagnés de garanties. I" Escompte «les effets à deux signatures au moins.

Le npmbre de ces effets admis à l'escompte a été : fendant le 1er semestre, de e

Pendant le 2 . de Ensemble pendant l'année

290. s'élevant a

695,299 85

364

642,379 21

654

1.337,679 06

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


— 3 — 2° Effets à une seule signature accompagnés

do

garanties.

Le nombre de ces effets admis à l'escompte a été : Pendant le 1er semestre, de Pendant le

2e,

de

Ensemble pendant l'année

43, s'élevant a

137,382 00

40

190,520 00

83

327,902 00

Dans ce total figurent : Les prêts sur transferts d'effets publics, pour Les prêts sur transferts d'actions de la Banque, pour

290,462 00 11,650 00

Les prêts sur matières d'or et d'argent, pour

2,040 00

Les prêts sur cession de récoltes pendantes, pour

16,000 00

Les prêts sur connaissements de marchandises et dépôts en magasin, pour

7,750 00 327,902 00

C'est une longue enumeration pour un chiffre d'affaires bien peu important; aussi ne la faisons-nous ici que pour indiquer que la Banque est disposée à répondre a toutes les demandes qui lui sont adressées, pourvu que les opérations proposées ne s'écartent pas des règles qui lui sont imposées par ses statuts. SECTION II. OPÉRATIONS AVEC LA MÉTROPOLE. (Tableau n° 5.)

Billets à ordre tirés de la Banque sur France. Le nombre et le montant des mandats sur France délivrés par la Banque ont été : Pour le 1er semestre, de

483, s'élevant a

1,264,988 18

Pour le 2e, de?

540

1,428,085 53

Total pour l'année Moyenne par mois

1,023

2,693,073 71 224,422 80

Il η est pas inutile de vous faire remarquer que, bien que le trésor colonial se soit trouvé démuni de traites administratives pendant près de trois mois, la Banque a pu satisfaire à une bonne partie des besoins du commerce-, mais il lui a fallu réunir toutes ses ressources pour augmenter la provision nécessaire à l'émission de ses traites sur l'Europe. Elle a même été obligée d'engager la totalité des deux inscriptions de rente affectées à la représentation de son capital, et ce n'est qu'après l'épuisement complet de tous ses moyens qu' elle a dû se résigner à suspendre momentanément la délivrance de ses mandats.

MANIOC.org Bibliothèque Alexandre Franconie

Conseil général de la Guyane


4 —

La prime n'a point été augmentée, malgré les frais nouveaux et l'élévation de l'intérêt de l'argent en France que nous avons eu à subir; elle est restée a 1 p. 0/0. Les relations de la Banque avec la métropole ne se bornent pas a l'émission de ses mandats sur France; nous devons mentionner les consignations des produits du sol et des produits des mines d'or. Lorsque les travaux ne seront plus arrêtés par le défaut de travailleurs, ces produits augmenteront sans doute dans une proportion considérable, et deviendront la base d'opérations fructueuses entre la colonie et la métropole. Comme début, nous avons pu expédier à M. l'agent central des banques coloniales, a Paris, pour plus de 80,000 francs de pépites d'or provenant des placers de l'Arataye, ce qui nous a permis d'augmenter d'autant nos tirages sur France. SECTION III. DES COMPTES COURANTS.

Le mouvement de ces comptes continue d'être peu important. Les versements se sont élevés à Les remboursements, à

212,143 93 194,694 17

L'excédant du crédit sur le débit est de

17,449 76

CHAPITRE III. DU PORTEFEUILLE. (Tableau

4.)

Les effets en portefeuille au 30 juin 1856 étaient au nombre de 157, pour Il est entré : Du 1er juillet au 31 décembre 1856,

842

1,626,613 93

Du 1er janvier au 30 juin 1857....

680

2,414,692 08

Ensemble Total

415,091 72

1,522

4,041,306 01

1,679

4,456,397 73

1,443

3,950,947 37

236

505,450 36

212

384,310 36

24

121,140 00

236

505,450 36

Il est sorti : Du 1er juillet au 31 décembre 1856, 810

1,573,064 73

Du 1er janvier au 30 juin 1857.... 633

2,377,282 64

Ensemble Reste en portefeuille Ce solde se décompose comme suit : Effets à deux signatures au moins Effets à une seule signature avec garantie Total égal


— 5 — La moyenne du portefeuille a été : Pendant le 1er semestre, de

425,773 68

Pendant le 2e, de

453,848 26 CHAPITRE IV. Risques ou effets en cours d'échéance.

Les risques de la Banque consistent : 1° Dans le montant des effets en portefeuille

505,450 36

2° Dans le montant des effets sortis du portefeuille portant la signature de la Banque et non échus

2,430 00

3° Dans le montant des effets protestés

2,500 00 (I)

Total des risques

510,380 36

Effets en souffrance.

Une seule fois, dans le cours de l'année, nous avons eu à enregistrer, au compte des effets en souffrance, une somme de 20,000 francs en deux effets. Le retard apporté dans le paiement de ces deux effets n'inspirait, du reste, aucune crainte sérieuse a l'administration, qui n'ignorait pas qu'il provenait d'une difficulté née d'une liquidation de société. Ces deux effets ont été intégralement remboursés. CHAPITRE V. DE LA CAISSE. (Tableau n° 5.) Mouvement général.

Le solde de la caisse, tant en numéraire qu'en billets, était, au 30 juin 1856, de

482,502 25

Il est entré : Du 1er juillet au 31 décembre 1856 Du

1er

janvier au 30 juin 1857

2,201,480 37 2,326,967 21

Ensemble ;

4,528,447 58 Total à l'entrée

5,010,949 83

Il est sorti : Du 1er juillet au 31 décembre 1856 Du

1er

janvier au 30 juin 1857 Total à la sortie

Solde en caisse au 30 juin 1857 (I) L'effet de a,5oo francs protesté a été remboursé le 4 juillet.

1,868,960 80 2,663,656 70 4,532,617 50 478,332 33


— 6 — (Tableau n° 6.) Mouvement général à l'entrée et à la sortie.

1er semestre

4,070,441 47; moyenne par jour

27,136 27

2e

4.990,623 94

33,270 82 NUMÉRAIRE.

Les espèces en caisse au 30 juin 1856 s'élevaient a

379,402 25

Il est entré : Du 1er juillet au 34 décembre 4856

603,380 37

Du 1er janvier au 30 juin 4857

670,592 24 Ensemble

4,273,972 58

Total

4,653,374 83

Il est sorti : Du 1er juilletau 31 décembre 4856

549,940 80

Du 1er janvier au 30 juin 1857

745,531 70 Ensemble

1,265,442 50

Espèces en caisse au 30 juin 1857

387,932 33

Mouvement du numéraire a l'entrée et à la sortie.

1er semestre.. 4,423,291 17; moyenne par jour

7,488 60

2e

9,440 82

1,416,123 91 SAVOIR :

1er

semestre. Par paiements et versements directs.... 1.081,766 17 Par échange de billets

41,525 00 1,123,291 17

2e semestre.

Par paiements et versements directs.... 1,371,648 94 Par échange de billets

44,475 00 1,446,123 91

Moyenne de l'encaisse métallique.

1er semestre 2e

403,524 74 414,987 42 BILLETS.

Les billets existant dans la caisse au 30 juin 4856 s'élevaient a

103,400 00

Il esl entré :

Du 1er juillet au 31 décembre 4856

4,598,400 00

Du 1er janvier au 30 juin 4857

4,656,375 00 Ensemble Total de l'entrée

3,254,475 00 3,357,575 00


—7 — Il est sorti : Du 1er juillet au 31 décembre 1856

1,349,050 00

Du 1er janvier au 30 juin 1857

1,918,125 00 Ensemble

3,267,175 00

Solde en caisse au 30 juin 1857

90,400 00

Mouvements des billets à l'entrée et a la sortie.

1er semestre.. 2,947,150 00; moyenne par jour

19.647 65

2'

23.830 00

3,574,500 00 Moyenne des billets en circulation.

1er semestre 2e

614,400 00 625,125 00 Moyenne par jour des échanges des billets.

1er semestre

275 00

2e

300 00 CHAPITRE VI. DES DÉPENSES D'ADMINISTRATION. (Tableau n° 7.)

Dans la nomenclature des dépenses que nous donnerons ci-après, au tableau n° 6, il en est une qui, par son chiffre élevé, ne manquera pas d'attirer votre attention : c'est celle relative à la garde extérieure de la Banque. Cette dépense, qui grève notre budget de 3 francs par jour, c'est-a-dire d'environ 1,100 francs par an, sera, je n'en doute pas. approuvée par l'assemblée générale, comme elle l'a été déjà par le conseil d'administration; mais nous voyons avec regret que la Banque de la Guyane, pour obtenir sa sécurité, soit obligée de supporter des frais plus considérables que les banques des autres colonies, elle dont le capital est dix fois moins important. Les dépenses de toute nature se sont élevées : Pour le 1er semestre, a

11,015 82 ou 3.67 p. 0/0 du capital.

Pour le 2e. à

11,550 58 ou 3.85

Et pour l'année a

22,566 40 ou 7.52

Les dépenses analogues des banques des Antilles ne s'élèvent pas au-delà de 1.75 à 2 p. 0 0 du capital.


— 8 — CHAPITRE VII. PROFITS ET PERTES. (Tableau n° 8.) Dividende. — Fonds de réserve.

Les bénéfices provenant de l'ensemble des opérations se sont élevés : Pour le 1er semestre, à Pour le

2e,

37,734 02 ou 12.58 p. 0/0 du capital.

à

36,730 34 ou 12.24

Et pour l'année, à

74,464 36 ou 24.82

En déduisant de chaque semestre les dépenses d'administration y relatives, on trouve que les bénéfices nets ont été : Pour le 1er semestre, de

26,718 20 ou

8.91 p. 0/0 du capital.

Pour le 2e, de

25,179 76 ou

8.39

Et pour l'année, a

51,897 96 ou 17.30

Le dividende du premier semestre vous a été distribué dans le courant de février dernier; il s'élevait à

26 25 par action.

Celui du 2e semestre, qui est aussi de

26 25

sera mis à votre disposition aussitôt que M. le gouverneur de la colonie aura bien voulu nous en donner l'autorisation. Fonds de réserve.

Comme résultat de la première année, terminée le 30 juin 1856, nous avons porté au compte réserve une somme de

6,196 80

Cette année, nous y inscrivons : Pour le 1er semestre, une somme de Pour le 2e

8,078 00 8,031 90 Total pour Tannée

16,109 90

En sorte que le montant de la réserve au 30 juin 1857 est de

22,306 70

Soit 7.43 p. 0/0 du capital. Les comptes que nous venons de vous présenter, Messieurs, prouvent assurément que la Banque de la Guyane est en grande voie de prospérité. Les résultats inespérés acquis jusqu'à ce jour et les dividendes réalisés, qui dépassent de beaucoup ceux distribués par les autres banques coloniales, ne proviennent cependant que d'opérations courantes faites a des conditions excessivement douces, puisque jamais le taux de nos escomptes ne s'est élevé au delà de 6 p. 0/0 par an et que la prime prélevée sur les traites payables en France est invariablement restée fixée à 1 p. 0/0. Pendant cette période, la Banque de France elle-


— 9 — même n'escomptait pas à moins de 6 p. 0/0; dans toutes les colonies voisines, les banques escomptaient à 7 et 8 p. 0/0. et les traites sur France n'étaient délivrées que moyennant une prime de 5 à 6 p. 0/0. L'avenir de la Banque parait désormais assuré, car, lorsque l'usage se sera répandu parmi les négociants de faire régler en billets le montant de leurs factures, lorsque les introductions d'immigrants, faites sur une plus large échelle, permettront de songer à la culture et d'employer à l'extraction de l'or un plus grand nombre de travailleurs, les opérations de la Banque deviendront plus actives et les dividendes plus importants. Cependant il est un certain chiffre d'affaires qu'on ne saurait dépasser : c'est celui que comporte le capital de la Banque, et, pour peu que les opérations s'élargissent encore, il sera extrêmement difficile de faire fonctionner cet établissement sans avoir recours à une émission de nouvelles actions, à moins que le gouvernement, faisant droit a notre demande, ne nous autorise à mettre en circulation une plus grande quantité de billets. DEUXIÈME PARTIE.

ÉLECTIONS.

Nous allons terminer cette séance en procédant, conforménent aux règles établies par les statuts, titre II, section 1re, à la nomination d'un administrateur, en remplacement de M. GOYRIÉNA, membre sortant désigné par le sort, d'un censeur et d'un censeur suppléant, en remplacement de MM. LALANNE et CARNAVANT, dont les fonctions sont expirées. Vous savez que, aux termes des articles 54 et 56 des statuts, les administrateurs sortant et les censeurs sont rééligibles. Cette élection se fait par bulletin secret, a la majorité absolue des suffrages. Avant de procéder au vote, le conseil d'administration prie MM. les actionnaires qui auraient quelques observations a faire, soit sur les comptes présentés, soit sur les opérations, de vouloir bien les lui adresser; il est prêt à répondre.


— 10 —


11 —


— 12 —


— 13 —


— 14 —


— 15 —


— 16 —


17 —


— 18 — RAPPORT DES CENSEURS.

MESSIEURS,

La tâche des censeurs est encore facile celte fois, car la Banque continue à fonctionner avec l'ordre et la régularité qui ont marqué ses opérations depuis la création à la Guyane de cette utile institution. Vous venez d'entendre le rapport que vous a présenté M. le directeur, au nom du conseil d'administration, et dont nous avons contrôlé tous les chiffres. Nous n'avons rien à y ajouter. Nous dirons seulement que les résultats obtenus ont été très-satisfaisants et qu'ils ont même dépassé les espérances. L'année dernière, en effet, pour quatorze mois d'exercice, vous aviez reçu 5 p. 0/0 du capital, tandis que cette année vous aurez touché 10.50 p. 0/0 de ce même capital, soit 52 fr. 50 cent. par action, indépendamment de la réserve, qui vous appartient aussi, et qui ne s'est pas élevée à moins de 16,109 fr. 90 cent., ce qui en porte le fonds total à 22,306 fr. 70 cent. Dans de telles conditions, la Banque ne peut que prospérer d'avantage, en procurant a l'agriculture et au commerce les moyens de se développer dans notre colonie, si riche en éléments de toute nature. La surveillance que nous exerçons sur toutes les parties de l'établissement, en nous donnant la preuve que les statuts et les règlements ont été ponctuellement observés, nous fournit une nouvelle occasion de rendre un juste hommage a la vigilance et au dévouement du directeur et des membres du conseil d'administration. Le Contrôleur colonial par intérim, l'un des Censeurs, NOYER. Le Censeur électif, C. LALANNE.


— 19 —

PROCÈS-VERBAL.

Aujourd'hui 12 juillet 1857, à deux heures de l'après-midi, l'assemblée générale des actionnaires de la Banque de la Guyane, convoquée par le directeur, conformément a l'article 35 des statuts, s'est réunie au siége de la société. A trois heures et demie, quinze actionnaires ayant répondu à l'appel, l'assemblée s'est trouvée constituée, conformément a l'article 37. Sous la présidence de M. Bellamy, directeur, les trois plus forts actionnaires présents, MM. Franconie, Goyriéna et Houget frères, ces derniers représentés par M. P. Jacquet, leur mandataire, prennent place au bureau, en qualité de scrutateurs.

Le bureau provisoire ainsi composé, M. le président invite l'assemblée à former le bureau définitif. Un vote par assis et levé maintient le bureau provisoire. Le bureau définitif se trouve alors composé de M. Bellamy, directeur, président; MM. Franconie, Goyriéna et Jacquet, scrutateurs. Ce dernier accepte les fonctions de secrétaire. M. le président donne a l'assemblée lecture du rapport présenté aux actionnaires, au nom du conseil d'administration, sur les opérations de la Banque depuis le 30 juin 1856 jusqu'au 30 juin 1857. M. le contrôleur colonial.en sa qualité de censeur, rend compte de la surveillance qu'il a exercée avec ses collègues et donne lecture du rapport qu'ils ont dressé, en conformité de l'article 57 des statuts. L'assemblée se montre satisfaite et les comptes sont approuvés à l'unanimité. Sur la proposition de M. le président, les jetons de présence sont fixés a 1 franc. M. le président invite les membres de l'assemblée a procéder à l'élection d'un administrateur, en remplacement de M. Goyriéna, membre sortant désigné par le sort; d'un censeur et d'un censeur suppléant, en remplacement de MM. C. Lalanne et Z. Carnavant, dont le temps est expiré. I π vote unanime, par scrutin secret, maintient MM. Goyriéna, Lalanne et Carnavant leurs fonctions.

dans

Bien n'étant

plus à

l'ordre du jour, la séance est levée a cinq heures et quart. Signé B.

BELLAMY,

FRANCONIE, .

président ;

négociant..) ,

,

, habitant....

GOYRIÉNA

JACQUET,

secrétaire.

scrutateurs:


Compte-rendu : assemblée générale des actionnaires du 12 juillet 1857  

Auteur : B. Bellamy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et...

Compte-rendu : assemblée générale des actionnaires du 12 juillet 1857  

Auteur : B. Bellamy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des Antilles et...

Profile for scduag
Advertisement