Page 93

QUATRIÈME QUESTION Faut-il voir dans l'idée de la proportionnalité de l'impôt à la richesse saccharine, qu'on appelle aujourd'hui péréquation, une pensée d'équité en faveur de l'industrie créatrice indigène et coloniale ou une combinaison de tarif destinée à maintenir les produits de cette industrie à l'état de matière première pour celle de la raffinerie ? Examiner cette question tant au point de vue des errements du passé qu'à celui de la doctrine économique.

Pour qui a lu avec quelque réflexion les pages qui précèdent, il doit déjà paraître évident qu'il y a en cette affaire de la péréquation : des Machiavel, des naïfs et des victimes. Les Machiavel sont les hommes d'État qui, très-sérieusement convaincus que l'industrie du raffinage est comme naguère un rouage indispensable du commerce des sucres, veulent à tout prix lui maintenir une prospérité même factice ;

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement