Page 229

DÉDUCTIONS

FINALES

227

Elle se trouve à peu près ramenée à ce qu'elle était autrefois au temps où la France ne connaissait que deux produits : le national et l'étranger, l'un défendu contre l'autre par les lois de douane. — Le pauvre a droit au sucre comme le riche en ce sens que l'exagération de l'impôt ne doit pas lui en rendre la consommation inaccessible; Au fond de cette pensée humanitaire, il semble qu'il y ait une loi providentielle, puisque jamais législateur n'a pu arriver à résoudre le problème des sucres en négligeant de compter avec la consommation des classes déshéritées ; C'est pour avoir enfin tenu compte de ce facteur toujours méconnu que l'Angleterre a pu clore à jamais son débat sucrier. CINQUIÈMEMENT.

Si les esprits pouvaient bien se pénétrer de ces idées, on arriverait enfin à une solution véritablement normale à laquelle je m'honorerais d'avoir contribué au moins comme vulgarisateur.

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement