Page 221

LA

CONSOMMATION

219

L. — Le mari, la femme et quatre grands enfants, peu de confitures achetées, seulement 8 kilogrammes par tète. MÉNAGE

: Dans ces deux derniers ménages (et il doit naturellement y en avoir d'autres de cette variété) on met en pratique les vieilles traditions : « Pas de sucre aux enfants...; » tout au sel, le vermifuge par excellence ; le fromage tient lieu de confitures. A propos de la très-forte quantité du ménage J (62 kilogrammes pour deux femmes sans domestiques), comme j'en paraissais surpris, il m'a été fait cette réponse digne de remarque : « Nous n'avons le plus souvent qu'un plat à nos repas ; l'été nous remplaçons le second plat, par de belles assiettées de fraises ou de groseilles bien sucrées et nous faisons d'abondantes confitures au moment où les fruits se vendent à la livre dans la rue. L'hiver, nos confitures étalées sur des tranches de pain nous servent de second plat; et nos desserts consistent généralement en une bonne trempette bien sucrée. » Ainsi voici des personnes qui, à raison même de la modicité de leur position, consomment plus de sucre que d'autres beaucoup plus aisées. Pour elles le sucre n'est pas un condiment, c'est bel et bien un aliment... OBSERVATIONS

Que si maintenant on dégage une moyenne de ces douze types on trouvera un coefficient de 21,500, lequel multiplié par les 10,000,000 de têtes choisies, ressort à un total de consommation de 215,000,000 de kilogrammes. La

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement