Page 216

DIXIÈME

214

QUESTION

de la confiserie, de la pâtisserie, de la distillerie fine et des mélanges culinaires, aucun âge, aucune condition n'échappe à l'attrait de ses appétissantes métamorphoses. Quel meilleur tonique pour l'organisme débilité du pauvre qu'un verre de vin richement sucré ! — Versons chaque année le carbone de 200 millions de kilogrammes de sucre dans le vin chaud de nos pauvres ménages, et nous n'aurons plus à gémir sur la diminution de notre population... Mais ce n'est pas seulement au moment de son absorption par l'individu que le sucre devrait être mêlé au vin : la cuve, si nous avons l'intelligence de le vouloir, pourrait en absorber une énorme quantité. Les études sont faites; un projet de loi a même été déposé à ce sujet par l'initiative parlementaire, et ce qu'il y a d'heureusement caractéristique en cette affaire, de rassurant pour le fisc, c'est que le sucre spécialement dénaturé pour le vinage donne un résultat plus satisfaisant que le sucre normal : — « il donne des vins plus riches en couleur, supérieurs comme saveur. Son rôle est donc bien marqué : il augmente la teneur en alcool des vins et augmente ainsi leur propriété de se conserver et de s'améliorer en bouteille . » 1

Cela dit en passant et comme utile digression, je reviens au fond du sujet de ce chapitre qui doit aller au cœur et à l'esprit de tout homme que l'habitude du bien-être n'a pas Rapport de M. A. Vivien sur le résultat de ses expériences faites à Mons-en-Laonnais, le 6 octobre 1876. 4

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement