Page 213

LA

CONSOMMATION

211

entre 1851 et 1859, dit ce document, elle était passée de 115 millions de kilogrammes à 185 millions après avoir atteint 200 millions dans une année exceptionnelle, augmentant ainsi, en huit années, de 70 millions, c'est-àdire de 61 %. » Ce même exposé des motifs, qu'on ne saurait trop relire, dit ailleurs : « On ne peut pas assimiler complétement le « sucre au pain ou à la viande, mais il a pris chez les « nations modernes une si grande place dans l'alimentation « qu'il est devenu un objet de première nécessité. Il n'en a pas « moins été traité par l'impôt comme un objet de luxe. — « Le droit de 45 francs augmenté de deux décimes repré« sente 80 % de sa valeur moyenne. » Nous avons vu que le droit actuel représente plus de 85 % de cette même valeur et qu'il représentait 122 % l'année dernière. Si la législation de 1860 avait été maintenue, il y aurait longtemps que la France absorberait à elle seule toute sa production indigène et coloniale, sans savoir si elle boit chaud ou froid... La version généralement répandue, qu'on a si vite renoncé à cette belle réforme parce qu'elle n'avait pas répondu à ce qu'on en attendait n'est encore qu'une idée toute faite qui ne repose absolument sur rien. Le rapport de M. Fould à l'empereur sur le relèvement de différents impôts précédemment réduits débute, en arrivant au sucre, par constater que « la réduction des droits sur les sucres a commencé à produire dans la consommation l'accroissement qu'amène toujours, pour les denrées à l'usage du grand nom-

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement