Page 191

L'UNITÉ

DE

DROIT

189

par les raffineries, et en comparant les résultais de vos calculs avec le prix de vente des sucres raffinés, vous vous demandez comment les raffineurs peuvent s'en tirer ? La réponse est bien simple. Le raffineur paie le sucre brut au fabricant selon le rendement en sucre cristallisable, c'est-à-dire qu'il ne paie que la quantité de sucre en pain qu'il peut en retirer. Mais entre ce qu'on appelle le rendement et la quantité de sucre indiqué par le sapcharimètre, il y a toujours une différence d'environ 5 % provenant de la déduction des sels multipliés par le coefficient 5.

Or, cette différence de 5 %, les

rafflneurs, tout en ne la payant pas aux fabricants, la retrouvent parfaitement sous forme de vergeoise, qu'ils vendent à l'acquitté environ 125 francs les 100 kilogrammes et dont ils n'ont payé ni un sou au fabricant, ni un sou au Trésor. Or, un raffineur qui raffine 2,000 sacs de sucre par jour obtient ainsi, à raison de 5 kilogrammes par sac, 10,000 kilogrammes de vergeoises, ce qui représente, à raison de 125 francs les 100 kilogrammes, un bénéfice de 12,500 francs par jour, soit environ 400,000 francs par mois ou 5 millions par an.

Voilà comment ils s'en tirent et voilà

pourquoi les sucres blancs, qui semblent leur laisser le plus de marge, sont délaissés par eux, le titrage de ces derniers étant tellement élevé qu'il ne reste plus de vergeoises.

Ainsi les déchets sont l'élément d'un double profit pour l'industrie de transformation ; plus sa matière première peut fournir de déchets, plus précieuse elle devient à ses yeux ; et c'est là précisément ce qui explique cette faveur en apparence excentrique dont sont l'objet de sa part les produits les plus infimes. Mais cette démonstration si palpable, jetée comme en passant par un inconnu (car la

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement