Page 129

LE

GRAND

MARCHE

127

sucre. Ce qu'ils exportent, ce sont les reliefs de son vaste festin sucrier, lesquels se sont élevés à 120,000 tonnes l'année dernière, dont 109,000 en vergeoises que les usines de la Clyde ont envoyées au Canada, le reste en mélasses et raffinés allant un peu partout, et en bruts reversés sur NewYork. Voilà ce qu'on peut appeler un mouvement normal : c'est le trop plein qui, venu naturellement, s'en va naturellement. Maintenant, que l'on se reporte un peu en arrière et l'on verra quels furent les errements économiques de l'Angleterre en matière de sucres, avant l'ère de la liberté commerciale; on verra la grande lutte sur la réduction de la surtaxe protectrice des produits nationaux commençant par la motion de lord Sandon, qui renverse le ministère Melbourne en 1841, en faisant réduire de 45 francs d'un seul coup la surtaxe du sucre étranger ; Cette lutte se continuant sous les différents ministères de sir Robert Peel, prenant un caractère politico-religieux par la fameuse division du sucre exotique en provenance servile et provenance libre, et ne se terminant enfin que par une sorte de vaste immersion de tous les antagonismes, de toutes les querelles dans la profonde et salutaire piscine de l'immunité absolue... Voilà quelle fut l'attitude de l'Angleterre à l'égard du sucre étranger, tant qu'exista pour elle un sucre national. 1

La logique la plus exemplaire présida à sa conduite. En Ce droit étant de 78 fr. 75 c , la marge de protection resta encore de 14 francs. 1

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement