Page 119

LA

PRIME

117

côté de la question. Depuis 1873, c'est-à-dire depuis la levée de boucliers de M. Pouyer-Quertier, on n'entend plus parler parmi nous que de la prime ; de la forme de la prime ; du caractère de la prime ; de l'élévation ou de la faiblesse de la prime. Après avoir absorbé les débats parlementaires, voici qu'elle absorbe encore les débats extra-parlementaires. On dirait vraiment que la France vient de découvrir son existence : mais alors c'est à la manière dont un de nos écrivains célèbres avait, il y a quelques dix ans, découvert la Méditerranée... La prime ! mais directe ou indirecte, apparente ou latente, exagérée ou modérée, elle a existé empiriquement de tout temps; elle existe régulièrement, légalement depuis 1816, et il est aussi surprenant de voir les uns s'en étonner comme d'une innovation que de voir les autres s'en défendre comme d'un méfait... Ce qu'il faut étudier, ce qu'il faut rechercher, ce n'est pas ce que peut coûter cette prime légendaire comme manque à recouvrer au Trésor public : c'est le rôle qu'elle joue dans le régime des sucres. Eh bien, elle est encore aujourd'hui, comme elle a toujours été, le pivot économique sur lequel évolue tout ce régime : le problème, tout le problème ! est de savoir si ce pivot est seulement gauchi et peut être redressé, ou s'il doit être complétement changé et remplacé par un autre mécanisme : — c'est ce que nous verrons sous la 9 question. e

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Le questionnaire de la question des sucres : vetera transierunt ; ecce omnia sunt facta nova !  

Auteur : Romuald Le Pelletier de Saint-Rémy / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Un...

Profile for scduag
Advertisement