Page 70

LA D É P O R T A T I O N

ECCLÉSIASTIQUE

A LA G U Y A N E

303

nombre de quatre-vingt-deux, embarqués à bord d'une goëlette. L a traversée dura trois jours pendant lesquels il fallut r e s t e r sur le p o n t , d a n s un étroit espace, s o u s un soleil a r d e n t . Une r i v i è r e se p r é s e n t e , rapide et complètement r e c o u v e r t e par les arbres qui s ' é l è v e n t sur ses rives; la goëlette la remonte; à six m i l l e s de s o n embouchure, une chaîne de rochers b a r r e le p a s s a g e : on débarque. Pas de village, pas d'habitants; les I n d i e n s ont a b a n d o n n é d e p u i s l o n g t e m p s c e p o s t e i n s a l u b r e . On ne t r o u v e que quel-

ques n è g r e s r e q u i s par l'administration p o u r le s e r v i c e d e s déportés. Au milieu d'une plaine de trois lieues de d i a m è t r e , enfermée p a r d e s b o i s qui interceptent la b r i s e de m e r . s u r le penchant d'une b u t t e s a n s o m b r e , a r i d e et r o c a i l l e u s e , s'élèvent, en d e u x r a n g s p a r a l l è l e s que s é p a r e un s e n t i e r , les b u l l e s qui doivent s e r v i r

d'habitation

aux déportés.

Quelques piquets fichés en terre et que r e c o u v r e u n e légère charpente revêtue de f e u i l l e s en f o r m e n t l'architecture. En haut de la b u t t e , trois l o g e m e n t s plus propres q u e les autres, la c a s e du d i r e c t e u r , le c o r p s de g a r d e des s o l d a t s b l a n c s et celui d e s s o l d a i s n o i r s . D a n s le fond du v a l l o n , le m a g a s i n , le f o u r . l'hôpital, la prison; enfin, du côté de la rivière, la c a s e du l i e u t e n a n t du génie P r é v o s t , architecte et i n g é n i e u r de c e s constructions q u i paraissent avoir été faites p o u r des n o m a d e s ou des s a u v a g e s .

Exténués par trois jours de mer, traînant

péniblement arri-

l e u r petit b a g a g e s o u s un soleil t o r r i d e , les déportés

vent le s o i r à c e s m i s é r a b l e s h a b i t a t i o n s . Ils v e u l e n t é t a n cher leur s o i f , il n'y a pas de puits; ils s ' a p p r o c h e n t de la rivière, la m a r é e m o n t e et l'eau est s a u m â t r e . On fait l'appel, on les compte, on les installe provisoirement s o u s des h a n g a r s : les u n s s u s p e n d e n t

u n e m a u v a i s e toile en

guise de h a m a c ; les autres a l l u m e n t de g r a n d s feux et les entretiennent t o u t e la nuit p o u r se d é f e n d r e d e s m o u s t i -

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement