Page 64

LA DÉPORTATION ECCLÉSIASTIQUE A LA GUYANE 297 un s i e u r

L e r c h , c h e f de b a t a i l l o n ,

q u i , bien q u e

simple

p a s s a g e r , « s'était c o m p o r t é de la manière la plus c o u r a g e u s e et la plus active ». Rochefort

Le

Commandant

des armes de

reçut l ' o r d r e de rassembler c h e z lui les officiers

de la marine et de leur lire le récit du combat. Un dessin représentant Bulletin

l'action

décadaire

fut

d i s t r i b u é dans

en publia un

récit

les

poids

destiné

et

le

à être lu

dans les assemblées du décadi et dans les écoles p r i m a i r e s . 1

Après la Bayonnaise, aucun a u t r e b â t i m e n t ne conduisit de déportés à la Guyane. Un tableau, exposé au salon de 1801, et qui ayait pour auteur un peintre de marines très-obscur, Crépin, fut recueilli par le roi LouisPhilippe et placé au Musée de Versailles (n° 1437). - Richer devint en avril 1801 chef militaire de la marine et des mouvements du port à Alexandrie et préfet maritime de celle v i l l e ; le 5 lévrier 1804, chevalier de la Légion d'honneur; le 14 août de la même année, officier ; le18 août 1814, Louis XVIII le nomma chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis; du 16 décembre 1814 au 31 décembre 1815, il vécut à la Martinique en non-activité, et fut admis à la retraite le 1er janvier 1816. — Tous les détails de ce chapitre sont empruntés aux documents officiels des Archives de la marine. 1

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement