Page 27

LIVRE

260

l'incurie ;

QUATRIÈME

charrettes avancent p a s à p a s : o n ne fait p a r j o u r que cinq à six l i e u e s . D a n s les v i l l e s o ù s ' a r r ê t e le c o n v o i , l ' é g l i s e est en r u i n e s ; à la p r i s o n , o n cherche un d i r e c t e u r et l ' o n ne t r o u v e la plupart d u t e m p s qu'un c o n c i e r g e a v i d e et g r o s s i e r qui v e n d à p r i x d ' o r le grabat o u la paille que l'Etat n'a pas le m o y e n de fournir ; partout, l'image de l'abandon : il s e m b l e que le gouvernement ait les

cessé depuis

plusieurs années

de

veiller sur

tout ce

qui

appartient et q u e , p r o p r i é t a i r e indifférent, il ne s ' i n q u i è t e d e r i e n conserver, sachant q u ' i l n'a qu'un jour à vivre et qu'il n'aura p a s de l e n d e m a i n . S u i v a n t les e s c o r t e s et les officiers qui les commandent, le t r a i t e m e n t varie. Il arrive qu'au cours du voyage, mais c'est l ' e x c e p t i o n , c e r t a i n s p r ê t r e s laissés l i b r e s sur p a r o l e , c i r c u l e n t , se p r o m è n e n t , font d e s v i s i t e s , p a s s e n t même la nuit hors de la p r i s o n dans quelque famille heureuse de leur procurer l'hospitalité ; au m o m e n t d u d é p a r t , ils rentrent exactement et se remettent e n t r e les m a i n s de leurs g a r d i e n s . D'autres gendarmes sont moins tolérants et méritent ce sobriquet de Grippe-Jésus que l e u r a v a i t v a l u l e u r m i s s i o n ordinaire de faire la chasse aux prêtres ; lui

1

ils m i t t e n t à c e u x - c i les m e n o t t e s a u x m a i n s et les f e r s a u x pieds,

les

respectent

fatiguent même

par pas

une leur

surveillance sommeil,

les

incessante, dénoncent

ne aux

municipalités c o m m e « d e s ê t r e s malfaisants », cachent m ê m e l e u r état de p r ê t r e s d e p e u r qu'il ne l e u r vaille quelque r e s p e c t et les présentent c o m m e d e s b r i g a n d s et des assassins dont on va purger le sol . Rançonnés dans les 2

1 Soudais et F r o m e n t o t , de l'Yonne ; S a u v é , de Meaux. Une c i r c u l a i r e du ministre de la police du 7 j a n v i e r 1798, a d r e s s é e à toutes les a d m i n i s t r a t i o n s c e n t r a l e s , releva et b l â m a c e s e x c è s de zèle. Dans leurs r é p o n s e s , les unes a l l è g u e n t le peu d ' a r r e s t a t i o n s q u ' e l l e s ont o r d o n n é e s ; peu s'en faut qu'elles ne s ' a c c u s e n t de f a i blesse ; les a u t r e s s'étonnent, s'indignent m ê m e et offrent f i è r e m e n t 3

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement