Page 175

ÉPILOGUE

L'un des principaux ailleurs du 18 fructidor, l'inexorable, signataire de tant de condamnations, Revellière-Lépeaux, a osé écrire dans ses Mémoires les lignes suivantes : « La liste de proscription, une fois close par le Corps législatif, le fut irrévocablement. La j u s t i c e reprit toutes ses formes et qui que ce soit ne fut inquiété.

» — Et plus loin : « Ils

se rejettent et Madame de Staël c o m m e les autres sur les persécutions

et les cruautés qui succédèrent à la lutte.

Mais ces persécutions, Il n'a pas été lancé fructidor

ces cruautés, un seul

mandat

où les a-t-on d'arrêt

vues?

après le 19

contre qui que ce soit. » (II, 136-137 et 141)

Près de cent cinquante c o n d a m n a t i o n s à mort prononcées par les Commissions militaires, plusieurs milliers d'arrêtés de déportation au bas desquels

ce m ê m e directeur ap-

posa soigneusement sa longue signature, n'ont-ils laissé dans

son esprit

aucun souvenir? Qu'y a-t-il dans ses

audacieuses affirmations, une singulière défaillance de mémoire, ou un impudent m e n s o n g e ? Entre les hécatombes que

dressèrent à Paris et dans

maintes villes de France les tribunaux

révolutionnaires

de la Terreur, et les actes d'arbitraire et de mort que ce livre a longuement

exposés, s'il y a quelque

différence

quant au nombre, il n'y en a pas quant à la responsabilité des g o u v e r n a n t s , à l'horreur qu'inspire leur justice sommaire, à la pitié que méritent les victimes. Dans la ferveur de la guerre que la Convention soutenait sur nos frontières,

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement