Page 161

CHAPITRE III

LES

DÉPORTÉS

DE

LA

GUYANE

SOMMAIRE. — I . Victor Hugues, délégué des Consuls à la Guyane, n'était autre que l'accusateur public devant les Tribunaux révolutionnaires de Rochefort et de Brest en 1793; peu à peu, il prend confiance dans le nouveau régime; ses attentions pour Joséphine. — I I . Il apporte des passeports pour Barbé-Marbois et Laffon de Ladébat, qui partent le 21 janvier 1800 pour la France. — L'arrêté du 8 frimaire an VIII est transmis à la Guyane; les prêtres en repoussent les faveurs. — Départ de MM. Brumauld de Beauregard et Moreau des Fourneaux. — III. Une tentative officielle de rapatriement; la Dédaigneuse et le capitaine de vaisseau, Prévost de la Croix. — Sa répugnance à entrer en relation avec Victor Hugues; mauvaise volonté de celui ci; on n'embarque que 18 déportés. — IV. Rapatriements successifs par navires de commerce et autres ; la déportation se trouve ainsi prolongée de deux et même de trois années. — Quelques déportés préfèrent rester à la Guyane. — V. Ce que devinrent par la suite les déportés politiques de fructidor. — Humilité, silence des prêtres déportés. — Epilogue.

1

Vers la fin de novembre 1793, un Marseillais, ancien boulanger à Saint-Domingue, que la Convention avait nommé le 7 août précédent gouverneur de la Guadeloupe, se trouvait à Rochefort, où il attendait un bâtiment disponible pour se rendre à travers la croisière anglaise à sa destination. Laignelot et Lequinio organisaient alors dans cette ville un Tribunal révolutionnaire. Un maçon, un calfat, un cordonnier et un cuisinier furent admis entr'autres comme jurés titulaires; le président de la Société

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement