Page 130

363

L'ILE DE RÉ ET L'ÎLE D'OLÉRON

En octobre 1799, Saurine, évêque constitutionnel des Landes, adressa au Directoire une réclamation en faveur de quinze prêtres constitutionnels « qui restent constamment fidèles à leurs serments de soumission aux lois, malgré les avanies qu'on leur fait et les amertumes dont on ne cesse de les abreuver ». Mais il était bien tard pour que le Directoire s'occupât de sa pétition; le 18 brumaire était proche. A l'île d'Oléron, il n'y eut, avant cette date, aucune mise en liberté. 1

1 S a u r i n e se b o r n e à n o m m e r « S o u c l e y , autrefois c h a r t r e u x , e n d e r n i e r lieu, c u r é à V i l l e t a n e u s e , p r è s S a i n t - D e n i s , et le citoyen D u b a u l t , de T o u r s , et d e u x de ses c i - d e v a n t vicaires ». — F 7685. 7

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement