Page 129

362

LIVRE

SIXIÈME

c o n s t i t u t i o n n e l s à qui ce triste privilège pût s ' a p p l i q u e r OU

qui c o n s e n t i s s e n t m a i n t e n a n t à l'accepter? Parmi c e s p r ê t r e s , il faut s i g n a l e r M a l l e s t e e t D u p u y

(sup.

p . 2 2 2 ) . Les s o l l i c i t a t i o n s

qui s'étaient

heurtées

jusque-là à la méritoire inertie d e s D i r e c t e u r s , reprirent a v e c ardeur a p r è s le 30 prairial. Barras les r e n v o y a a n n o u v e a u m i n i s t r e de l a police, Fouché. L ' a n c i e n p r o c o n sul, nouveau-venu au m i n i s t è r e , s e m o n t r a très-coulant : n ' a v a i t - i l pas d a n s s o n passé et des e r r e u r s et d e s c r i m e s de m ê m e s o r t e ? « J e p e n s e , écrivit-il, que l e rapport e n r é v i s i o n peut être fait s u r le champ et s a n s r e n s e i g n e m e n t s a u t r e s que ceux e x p o s é s au d o s s i e r . Les n o m b r e u x t é m o i g n a g e s d e s r e p r é s e n t a n t s du peuple, et s u r t o u t le considérant de l'arrêté de déportation qui ne p r é s e n t e aucun fait positif, s e m b l e n t des motifs déterminants à cet égard. » Que d ' a r r ê t é s qui ne c o n t e n a i e n t « a u c u n fait positif») et

dont Fouché eût pu s'autoriser pour p r o c u r e r ou tout au m o i n s pour favoriser d e s m i s e s en l i b e r t é ! Mais l'heure n ' e n était p a s v e n u e e n c o r e . P l a n i e r put s o r t i r de sa ret r a i t e ; Dupuy et Malteste - Lavergne furent é l a r g i s le 27 j u i l l e t 1 7 9 9 , c ' e s t - à - d i r e s e p t j o u r s après l ' a v é n e m e n t de Fouché au ministère de la p o l i c e . Nommons e n c o r e Marchand,

que d o m P i o l i n

signale

comme

ayant

été

« l'un des s o u t i e n s les plus énergiques de l'Église c o n s t i t u t i o n n e l l e » d a n s La Sarthe, et qui signait P h i l i p p e

Mar-

c h a n d , républicain; Gauzargues (Pierre), a n c i e n c u r é de Saint-Leu-Taverny (Seine-et-Oise) ; il avait é t é secrétaire du p r é t e n d u s y n o d e qui a v a i t n o m m é le vieil abbé C l é m e n t évêque de Seine-et-Oise (13 août) . 1

1

Notons e n c o r e q u a t r e p r ê t r e s b e l g e s ; puis Pilet ( J a c q u e s ) , c u r é de

Briche (Seine) ; M e s t a y e r (Antoine), c u r é de S a i n t - A u g u s t i n - s u r - m e r (Charente-Inférieure); il avait été agent de la c o m m u n e des Mathes, la

a l o r s c a n t o n de la T r e m b l a d e ; S a i n t - G e n e y s , c u r é de Manas ( D r ô m e ) , et Deval ou Delval, p r ê t r e de la C r e u s e .

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement