Page 110

CHAPITRE II

LA

VIE

DES

PRÊTRES

A L'ILE DE

SOMMAIRE. — Après les fatigues d'un long voyage à travers la France, l'ile île Ré aurait pu être un repos. — Dénûment, encombrement ; misères de l'hôpital et de la vie de chaque jour. — Groupements par départements ou par choix. - Groupements forcés. — Les occasions de divisions ou de controverses. — Pour y parer, exercices de piété en commun, conférences théologiques, retraites. — On réussit à dire la messe; l'adoration perpétuelle. — Il manquait un chef: Mgr de Maillé, évêque de Saint Papoul, débarque à l'île de Ré.

Après les l'alignes d'un voyage qui, parfois, n'avait pas duré moins de deux mois; après les mauvais traitements, les changements quotidiens de séjour ou plutôt de prison ; après l'étape de la Rochelle, la dernière de toutes, mais non la moins pénible, tant les geôliers s'y montraient cupides et durs, les déportés devaient saluer l'île de Ré comme un lieu de repos. C'était encore une prison; ils auraient affaire à des commandants rigoureux, à une séquelle de subalternes sans pitié et sans honneur ; ils étaient menacés d'une discipline minutieuse, de consignes vexatoires, de mille souffrances matérielles ; mais, à côté, de ces tristes perspectives, quelle consolation de rencontrer des confrères qui, de quelque partie de la France qu'ils arrivent, ont traversé les mêmes épreuves et connu les mêmes douleurs; de converser avec eux sur les chagrins et les œuvres de l'exil, sur les missions si fructueuses au

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

La terreur sous le directoire  

Auteur : Victor Pierre / Partie 2 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Universit...

Profile for scduag
Advertisement